fbpx

Récits de navigation au Canada: Un sentiment pour faire la voile

Un récit de navigation au Canada par Jeffrey Socket

Soumis par: Jeffrey Socket
Emplacement : Lac Simcoe, Ontario
Bateau:  Subee, Tanzer 22

C’est l’histoire d’un incident qui s’est produit il y a de nombreuses années. J’avais un Tanzer 22 que je gardais à Kon Tiki Marina. J’aime la voile, mais je n’en ai pas un désir obsédant. Je suis tout aussi heureux de laisser quelqu’un d’autre naviguer pendant que je dors. De plus, je n’ai jamais fait la course.

Un sentiment pour faire la voile

Un matin, alors que j’étais au travail, j’ai eu une envie irrésistible et inexplicable de faire de la voile, si forte que je n’ai pas pu résister. Je n’ai jamais navigué pendant les heures de travail, ni par moi-même, mais cette fois, je devais y aller. Je suis monté au lac Simcoe et je suis parti vers les îles. À mi-chemin de Point de Degrassi, j’ai vu quelque chose dans l’eau. En m’approchant un peu plus, j’ai vu que c’était deux adolescents qui nageaient vers Keswick, et étrangement, il n’y avait pas de bateau qui les accompagnait.

Une rencontre avec deux adolescents au milieu du lac

Je leur ai demandé s’ils avaient besoin d’aide et ils ont répondu non et ils allaient bien. Je les ai invités sur le bateau pour se reposer et c’est là que j’ai vu qu’ils étaient complètement habillés, y compris les chaussures. J’ai demandé ce qu’ils faisaient. Ils ne me répondraient pas. Je leur ai dit que je devais savoir parce que s’ils tombaient ou étaient jetés d’un bateau, je devrais appeler la police. Ils m’ont dit qu’ils allaient au chalet de leur grand-mère et qu’ils avaient fait de l’auto-stop jusqu’au lac. Mais ils sont arrivés du côté Lefroy du lac au lieu du côté Keswick. Comme la distance à travers le lac ne paraissait pas trop grande, ils décidèrent de traverser à la nage. Ils sont entrés dans l’eau à 10h30 et il était maintenant 12h45. Ils étaient en plein milieu du lac, alors j’ai demandé s’il leur restait encore trois heures, car c’était aussi loin de Keswick que de retourner à Lefroy. Ils ont admis que non.

Bon conseil d’un marin

Je leur ai dit si vous devez nager, enlevez vos chaussures. Nager un mille sur l’eau, c’est comme marcher dix milles sur terre et si cela se reproduit, longez le rivage et demandez à quelqu’un de faire un tour sur le lac. A défaut, voler un bateau. Les gens préfèrent traverser le lac pour récupérer leur bateau plutôt que de tirer quelques corps hors de l’eau.

Après avoir m’ententenue, ils ont accepté. Je les ai emmenés à Crates et quand nous étions à environ cinquante pieds du rivage, ils se sont levés, m’ont remercié et ont sauté par-dessus bord. J’ai attendu qu’ils atteignent le rivage et soient sortis de l’eau. À cet instant précis, je n’ai pas eu envie de naviguer ce jour-là et je me suis remis au travail. Je n’ai plus eu ce sentiment d’urgence depuis.

Note de l’éditeur:

Merci Jeffery d’avoir partagé votre récit

Ressources

Safe Harbour:  La prévention de la noyade en bateau

Red Cross:  Safety when swimming in lakes, rivers and streams

Montez à bord.

Confiez-nous l'assurance de votre embarcation de plaisance

Appelez-nous

Commencez