fbpx
Sécurité en bateau / 16 avril 2019

Règles de la navigation de plaisance : les règles du code de la route sur l’eau

À un moment ou à un autre, la plupart d’entre nous ont été coincés sur un pont. Le soleil brille et les voitures sont pare-chocs à pare-chocs. Cependant, le stress de tout cela est temporairement oublié d’un seul coup d’œil sur l’eau. Nous voyons un bateau à moteur blanc étincelant, ou peut-être les majestueuses voiles ondulées d’un voilier naviguant paisiblement sur l’eau, et nous nous posons la question; pourquoi suis-je ici, alors que je pourrais être là-bas en train de glisser le long de cette vaste eau libre?

Aussi libres et aussi faciles que les bateaux sur l’eau semblent être du point de vue du pont, en bas il y a une hiérarchie ou un ordre hiérarchique entre les embarcations, et des règles très sérieuses et spécifiques en place que tous les exploitants de bateaux doivent suivre pour empêcher accidents nautiques, dommages et blessures. Les règles de navigation nautique peuvent être délicates, alors prenez le temps d’étudier les règles de la route sur l’eau.

Le règlement sur les abordages mis en place par l’Organisation maritime internationale régit les règles de priorité, les règles de surveillance et les règles de navigation pour tous les navires. Il est essentiel tant pour les nouveaux plaisanciers que pour les plaisanciers expérimentés de bien comprendre les règles du règlement sur les abordages.

La navigation de plaisance responsable dans les eaux canadiennes

Pour commencer, tous les plaisanciers doivent s’engager à assumer les trois principales responsabilités des règles de navigation nautique lorsqu’ils conduisent une embarcation de plaisance:

1) Pratiquer un bon matelotage en opérant de manière sécuritaire et en prenant toutes les mesures nécessaires pour éviter une collision.

2) Soyez vigilant en surveillant et en écoutant les autres bateaux, les transmissions radio et les dangers pour la navigation. Soyez conscient de votre environnement à tout moment et des risques potentiels de collision.

3) Maintenez une vitesse sécuritaire afin d’avoir suffisamment de temps pour ralentir et vous arrêter pour éviter une collision. Le règlement sur les abordages stipule qu’une vitesse de sécurité varie en fonction du vent, des conditions de l’eau, des courants, des dangers pour la navigation, etc.

Pour mieux comprendre les règles de règlement sur les abordages, il faut connaître les deux termes suivants:

Le bateau à stand est le bateau qui a le droit de passage et est de maintenir la vitesse et la direction lors d’une rencontre avec d’autres bateaux.

Le bateau à céder est le bateau qui doit modifier sa vitesse et sa direction pour s’éloigner du stand du bateau.

Les règles suivantes incluent des exemples de divers scénarios qui peuvent se produire pendant la navigation. Pour plus d’exemples, veuillez vous référer à la section des ressources ci-dessous pour être lié à un guide d’étude d’examen des plaisanciers.

Règle du chenal étroit

Il est pratiquement impossible pour un gros navire de manœuvrer dans un chenal étroit pour éviter une collision; il y a aussi de bonnes chances que les opérateurs sur le pont ne puissent pas voir les petits navires. Il appartient aux navires plus petits de procéder du côté tribord, aussi près de la limite extérieure du chenal que possible de manière sûre et pratique. À moins que la situation n’exige un mouillage, un bateau ne doit pas être ancré dans un chenal étroit. En cas de dépassement ou de dépassement, ou s’il y a un virage dans le chenal, les plaisanciers doivent utiliser des signaux sonores appropriés et procéder avec prudence.

Règle des schémas de séparation du trafic

navigating on the water

Collision Regulation Rules

Les zones de navigation extrêmement fréquentées sont fortement réglementées et des voies de navigation sont nécessaires pour maintenir le trafic en mouvement et à l’abri des collisions. Un bateau doit emprunter la voie de circulation appropriée, dans le sens général de la circulation pour cette voie et se maintenir à l’écart de la ligne / zone de séparation.

Règles relatives aux voiliers

Lorsque deux voiliers se rapprochent et que le vent est de différents côtés, le voilier avec le vent à bâbord sera le bateau à donner. Lorsque les deux voiliers ont le vent du même côté, le voilier qui est au vent sera le navire à donner. Si un voilier avec vent de bâbord ne peut pas déterminer sans aucun doute de quel côté le voilier qui approche a le vent, le voilier avec vent de bâbord est le bateau qui donne le coup.

Règles de dépassement

Le bateau qui dépasse un autre bateau est le bateau cédé. Le bateau rattrapé est le bateau debout. Même si le bateau qui rattrape est un voilier, il sera toujours considéré comme le bateau donné. Le bateau cédant doit effectuer des changements apparents de vitesse et de direction pour prendre le bateau de secours en toute sécurité.

Règle frontale

La façon dont les bateaux sont propulsés déterminera le déroulement d’une rencontre. Par exemple; si deux bateaux à propulsion mécanique approchent de front, aucun des deux bateaux n’est le bateau de secours. Les deux bateaux doivent tourner tribord (vers la droite). Si un bateau à propulsion mécanique s’approche d’un voilier de front, le voilier est le bateau de stand-on.

Règle relative à la situation de traversée

Le bateau du côté bâbord (gauche) de l’opérateur est le bateau cédé. Le bateau du côté tribord (droit) de l’opérateur est le bateau debout. Un bateau traversant une rivière doit se tenir à l’écart d’un bateau à propulsion mécanique se dirigeant vers l’amont ou vers l’aval, sauf sur le fleuve Saint-Laurent au large de l’Ile Rouge

Action par bateau cédé

Comme indiqué ci-dessus, le bateau cédé doit changer de vitesse et direction bien à l’avance pour éviter une collision avec un autre bateau. Ces actions doivent également être suffisamment importantes pour que l’opérateur de l’autre bateau sache que le bateau cédé se dirige à distance. Il convient également de noter que les bateaux avec plus de manœuvrabilité seront les bateaux cédés à ceux qui ont moins de manœuvrabilité.

Action du bateau de réserve

Comme indiqué ci-dessus, le bateau de réserve a la priorité et doit maintenir la vitesse et la direction. Déterminer quel bateau est debout ou cédé dépend de la façon dont ils se rapprochent et de la façon dont ils sont propulsés. Si le bateau cédé ne respecte pas la règle, le bateau en attente doit modifier sa vitesse et sa direction pour s’éloigner de la trajectoire de l’autre bateau pour éviter une collision.

 

 

Responsabilité entre les bateaux

Les nouveaux plaisanciers doivent se familiariser avec les types de bateaux qu’ils peuvent rencontrer sur l’eau afin de pouvoir effectuer l’action appropriée et éviter les collisions. S’ils naviguent dans des zones qui comprennent des terminaux de ferry, ou la pêche commerciale et d’autres industries, les nouveaux plaisanciers doivent être conscients des bateaux qui ont le droit de passage. Tous les bateaux à moteur et voiliers de moins de 20 m de longueur doivent s’éloigner des bateaux plus gros et moins manœuvrables. Le graphique illustre la hiérarchie des navires.

Conduite des navires en visibilité restreinte

Lorsque les navires ne sont pas en vue les uns des autres dans des zones proches ou dans une zone de visibilité restreinte (brouillard, brouillard, averse, chutes de neige, etc.), chaque navire doit avancer à une vitesse sécuritaire adaptée aux circonstances du moment et conditions de visibilité restreinte. Un bateau à propulsion mécanique doit avoir des moteurs prêts pour une manœuvre immédiate. À moins qu’il n’y ait pas de risque d’abordage, un opérateur qui entend le signal de brouillard d’un autre navire devant lui, se trouve dans une situation rapprochée avec un autre navire devant ou détecte la présence d’un autre navire par radar doit réduire la vitesse au minimum à laquelle le le navire peut être maintenu sur la bonne voie. Si nécessaire, l’opérateur doit réduire la vitesse au ralenti.

Les lois sur la navigation de plaisance sont appliquées dans les eaux canadiennes par la GRC et / ou les services de police provinciaux et municipaux. L’amende pour conduite imprudente d’une embarcation de plaisance est de 250 $ et l’amende pour excès de vitesse est de 100 $.

Ressources de navigation de bateau

Comprendre le système canadien d’aides à la navigation

Le règlement sur les abordages du gouvernement canadien avec les modifications spécifiques au Canada dans son intégralité est disponible en ligne ici

Le guide d’étude du cours de Bateau Canada en ligne présente des vidéos pédagogiques ainsi que des animations illustrant de nombreux types de moyens de les parcourir. Pour en savoir plus sur Boat Canada, cliquez ici

Montez à bord.

Confiez-nous l'assurance de votre embarcation de plaisance

Appelez-nous

Commencez