fbpx

L’équipe Shiprider veillant à l’application de la loi assure la sécurité des voies navigables canadiennes

The longest border in the world is between the US and Canada, officially known as the International Boundary. It includes portions of maritime boundaries in the Great Lakes, on the Pacific, Atlantic and Artic Coasts. Covering over 8,891 kilometers, there is a lot of territory to cover. As travellers we are all too familiar with protocols related to crossing the border by land or air, but how familiar are you with waterway boundaries?

Le programme Shiprider de la GRC et de la Garde côtière des États-Unis

Les équipes Shiprider sont composées d’un équipage conjoint d’agents d’application de la loi canadiens et américains spécialement formés et désignés qui sont autorisés à appliquer la loi des deux côtés de la frontière internationale. En travaillant ensemble, les agents des forces de l’ordre canadiens et américains armés sont en mesure de traverser la frontière pour la protéger contre les menaces à la sécurité nationale, ainsi que pour prévenir la contrebande et le trafic transfrontaliers. Les activités d’application spécifiques consistent à détecter, surveiller et éventuellement arraisonner des navires dans les eaux canadiennes ou américaines.

Comment fonctionne Shiprider?

Le programme est organisé conjointement et dans les eaux canadiennes par la GRC et la Garde côtière des États-Unis. Les opérations de Shiprider sont soumises aux lois canadiennes et sont menées sous la direction et le contrôle de la GRC. Les navires de la GRC désignés Shiprider ont un membre de l’USCG à bord et peuvent entrer dans les eaux américaines pour faire appliquer les lois américaines sous la supervision du membre de l’USCG. De même, les navires Shiprider de l’USCG ont à bord un membre de la GRC et peuvent entrer dans les eaux canadiennes pour faire appliquer les lois canadiennes sous la supervision de l’agent de la GRC.

Règles pour les plaisanciers qui traversent les États-Unis par bateau ou autre embarcation

Il n’est pas toujours évident de savoir où une frontière maritime existe, alors soyez prêt à suivre les règles. Les agents des forces de l’ordre peuvent arrêter et monter à bord de n’importe quel navire à tout moment, n’importe où, au hasard, sans critères spécifiques, sous l’autorité de la loi sur la navigation.

Go on a ride-along with the RCMP in The 1000 Islands.

Pour les plaisanciers PÉNÉTRANT dans les eaux américaines – s’il n’y a pas l’intention de mouiller, de toucher la terre ou de rencontrer un autre navire, le capitaine n’est pas tenu de s’enregistrer et les passeports ne sont pas requis à bord – cependant, si le plaisancier fait une panne ou vient à travers un autre navire en détresse, ou décident de s’amarrer, ils doivent être prêts à présenter leurs documents de voyage lorsqu’on leur demande.

Le gendarme Hindson, membre du programme Shiprider de la GRC, a déclaré: «Je recommande vivement aux plaisanciers qui entrent dans les eaux américaines de porter et de conserver des documents de voyage en toute sécurité, on ne sait jamais quand les plans s’égarent, surtout en navigation. Les documents de voyage acceptés sont le passeport, le permis de conduire avancé et la carte Nexus. La plupart des marinas canadiennes sont des postes d’enregistrement avec une ligne téléphonique directe vers l’Agence des services frontaliers du Canada. Le personnel de Harbour Insurance recommande aux plaisanciers de faire leurs recherches et de planifier à l’avance la recherche d’une station d’enregistrement lorsqu’ils prévoient de traverser la frontière lors d’une excursion en bateau de courte ou longue durée.

Ce qui suit s’applique aux plaisanciers dans les eaux canadiennes et américaines:

Les agents peuvent arrêter et monter à bord de n’importe quel navire à tout moment, n’importe où, au hasard, sans critères spécifiques, sous l’autorité de la loi sur la navigation

Les plaisanciers arrêtés par un navire de la Garde côtière américaine doivent se conformer – il y aura être un agent d’application de la loi canadien à bord du navire de l’USCG.

Les plaisanciers sont susceptibles d’être arrêtés en vertu de la Loi sur les douanes lorsqu’ils traversent la frontière canado-américaine ou lorsqu’il y a de l’alcool ouvert à bord. La loi sur les douanes autorise les agents à effectuer des recherches sur le navire.

Règles des voies navigables liées à l’alcool

Selon le gendarme Justin Hindson, «La première question que nous nous posons concerne la consommation d’alcool sur un bateau. Nous déconseillons fortement la consommation d’alcool pendant la navigation de plaisance, et l’Ontario applique les lois les plus strictes concernant la consommation d’alcool et la navigation de plaisance au Canada. »

Canada-États-Unis Shiprider comprend des navires dont l’équipage est composé d’agents d’application de la loi canadiens et américains spécialement formés et désignés qui sont autorisés à appliquer la loi des deux côtés de la frontière internationale.

Jusqu’à 65% des accidents de navigation au Canada impliquent la consommation d’alcool et les règles sont les mêmes que pour la conduite d’un véhicule à moteur. Un conducteur d’un bateau est considéré comme ayant les facultés affaiblies si un alcootest ou un taux d’alcoolémie (BAC) est dépassé. 80 mg. Conduire un bateau sous l’influence de l’alcool ou de la drogue est une infraction au Code criminel du Canada.

En Ontario, les amendes et pénalités pour la conduite d’un bateau sous l’influence de l’alcool ou de drogues sont les mêmes que celles applicables à la conduite d’un véhicule à moteur sous l’influence de l’alcool ou de drogues. Il n’y a AUCUNE différence entre la conduite en état d’ivresse et la navigation en état d’ébriété. Les conséquences peuvent être des amendes, la suspension du permis de conduire et un programme de verrouillage du système d’allumage.

La consommation d’alcool à bord est autorisée, uniquement si les critères suivants sont remplis:

  • Le bateau doit être équipé de toilettes intégrées / permanentes
  • Le bateau doit être équipé d’installations de cuisson permanentes
  • Le bateau doit être équipé d’une installation de couchage désignée
  • Le bateau doit être attaché à la terre – soit ancré à la terre, soit attaché à un quai AVEC l’intention de passer la nuit.

Connaître la frontière canado-américaine dans les voies navigables de l’Ontario

Voici une liste des principales voies navigables frontalières en Ontario:

  • Grands Lacs – Erie, Ontario, Michigan, Supérieur, Huron
  • La rivière Saint Mary entre les lacs Supérieur et Huron
  • Le détroit de Mackinac entre les lacs Michigan et Huron
  • Plusieurs plans d’eau entre le sud-est du Michigan et le sud-ouest de l’Ontario
  • La rivière Saint Clair entre les lacs Huron et Saint Clair
  • Le lac Saint Clair, minuscule par rapport aux Grands Lacs mais toujours sur 1000 km² (430 milles carrés)
  • La rivière Detroit entre les lacs Saint Clair et Erie
  • La rivière Niagara (avec ses célèbres chutes) entre les lacs Erie et Ontario
  • Le Saint-Laurent qui draine tout le système dans l’océan Atlantique

La navigation de plaisance en Ontario est un passe-temps populaire. Connaissez vos règles de frontière internationale et assurez-vous que vous êtes assuré pour le type de navigation que vous faites. Appelez le personnel compétent de Harbour Insurance avant le début de la saison de navigation de 2018.


Ressources

Faits sur l’alcool et la navigation de plaisance au Canada: https://www.cartebateau.com/
Règlement Canadien sur la navigation de plaisance: https://www.cartebateau.com
Conduites avec faculités affaiblies en Ontario: http://www.mto.gov.on.ca

Montez à bord.

Confiez-nous l'assurance de votre embarcation de plaisance

Appelez-nous

Commencez