fbpx
Sécurité en bateau / 25 mai 2020

10 consignes de sécurité pour éviter les blessures et le décès lorsque vous naviguez

La saison de navigation est à nos portes et il est maintenant temps de faire une inspection de sécurité approfondie de votre bateau. La responsabilité principale des capitaines est la sécurité du navire, de l’équipage et des passagers. Prenez le temps d’examiner l’équipement de sécurité obligatoire et recommandé pour les embarcations de plaisance au Canada et assurez-vous que votre bateau et vos passagers sont équipés et savent quoi faire en cas d’urgence.

Faits concernant les accidents de bateau

Des études effectuées par la Croix-Rouge et la Garde côtière des États-Unis indiquent que le facteur de risque le plus courant de la navigation de plaisance est la noyade. Lorsque la cause du décès est connue, 80% des accidents de navigation mortels sont dus à la noyade et 83% ne portaient pas de gilet de sauvetage ou de vêtement de flottaison individuel. Les accidents de navigation sont à la hausse.

  • La consommation d’alcool est le principal facteur connu dans les accidents de navigation mortels;
  • Là où l’instruction était connue, 77% des décès sont survenus sur des bateaux dont l’exploitant n’a pas reçu d’instructions sur la sécurité nautique.
  • L’inattention de l’opérateur, l’inexpérience de l’opérateur, la surveillance inappropriée, la vitesse excessive et la défaillance des machines figurent parmi les cinq principaux facteurs contributifs aux accidents.
  • Lorsque les données étaient connues, les types de navires les plus fréquemment impliqués dans les accidents signalés étaient les bateaux à moteur non ouverts (47%), les motomarines (18%) et les bateaux à moteur à cabine (15%).

Les 10 meilleures pratiques pour la sécurité des bateaux

1. Éducation sur la sécurité nautique approuvée au niveau national

Les faits montrent que les résultats en matière de sécurité sont meilleurs lorsque les plaisanciers ont suivi un cours de sécurité nautique approuvé au niveau national. Au Canada, les plaisanciers peuvent suivre un cours en ligne pour obtenir une carte de conducteur d’embarcation personnelle, mais il n’y a pas de meilleur moyen d’en apprendre davantage sur la sécurité et la survie des bateaux qu’en suivant un cours approfondi qui fournit une pratique en temps réel. L’équipe d’assurance de Safe Harbour recommande que tous les nouveaux plaisanciers suivent un cours d’au moins deux jours sur la sécurité des bateaux.

2. Équipement de sécurité requis

Les voiliers et les bateaux à moteur nécessitent une longue liste d’équipements de sécurité. Il va sans dire qu’aucun de ces éléments ne doit être négligé lors de la préparation de votre navire pour le lancement. Les quantités et spécifications de l’équipement de sécurité requises sont déterminées par la longueur de l’embarcation.

Exigences pour les voiliers et les bateaux à moteur jusqu’à 6 m de longueur

Appareils de sauvetage personnels:

  • Un gilet de sauvetage ou VFI pour chaque personne à bord
  • Une ligne d’attrape flottante d’au moins 15 mètres (49ʹ3ʹ) de long
  • Un dispositif de réembarquement si la distance de franc-bord est supérieure à 0,5 mètres (1ʹ8ʺ)

Équipement de sécurité du navire:

  • Un dispositif de propulsion manuel ou une ancre avec au moins 15 mètres (49ʹ3ʺ) de câble, corde ou chaîne
  • Une écope ou pompe de cale manuelle

Équipement de lutte contre l’incendie: Un extincteur 5B: C si le plaisir l’embarcation a:

  • Un moteur in-bord ou…
  • Un réservoir de carburant fixe ou…
  • Un four, un appareil de chauffage ou un réfrigérateur à combustible

Signaux visuels pour embarcation de plaisance à moteur:

Une lampe de poche étanche ou trois fusées éclairantes de type A, B ou C (fusées éclairantes non requises si l’embarcation de plaisance satisfait à l’une des exemptions énumérées dans le Règlement sur les petits bâtiments, partie 2, # 213 – Signaux visuels)

Équipement de navigation:

  • Un dispositif ou appareil de signalisation sonore
  • Feux de navigation si l’embarcation de plaisance est utilisée entre le coucher et le lever du soleil ou pendant les périodes de visibilité réduite
  • Un compas magnétique; non requis si l’embarcation de plaisance:
  • A une longueur de 8 mètres (26ʹ3ʺ) ou moins et…
  • Est exploitée en vue des marques de navigation.
  • Un réflecteur radar, sauf si l’embarcation de plaisance satisfait à l’une des exemptions énumérées dans le Règlement sur les abordages, annexe 1, règle 40 (réflecteurs radar)

Exigences pour les voiliers et les bateaux à moteur de plus de 6 m et jusqu’à 9 m

Tous les éléments énumérés ci-dessus, plus les ajouts et / ou quantités / spécifications ajustées:

Six fusées éclairantes de type A, B ou C, sauf si l’embarcation de plaisance satisfait à l’une des exemptions énumérées dans le Règlement sur les petits bateaux, partie 2, no 213 -Signaux visuels

Exigences pour les voiliers et les bateaux à moteur de plus de 9 m et jusqu’à 12 m longueur

Tous les éléments énumérés ci-dessus, plus les ajouts suivants et / ou les quantités / spécifications ajustées:

  • Une ancre avec au moins 30 mètres (98ʹ5ʺ) de câble, corde ou chaîne
  • Une pompe de cale manuelle ou une pompe de cale non manuelle et de l’eau système de détection de niveau
  • Un extincteur 10B: C si l’embarcation de plaisance est équipée d’un moteur
  • Un extincteur 10B: C si l’embarcation de plaisance est équipée d’un four à combustible, d’un appareil de chauffage ou d’un réfrigérateur
  • Douze fusées éclairantes de type A, B, C ou D (non Plus de tha n six de type D), sauf si l’embarcation de plaisance satisfait à l’une des exemptions énumérées dans le Règlement sur les petits bâtiments, partie 2, no 213 – Signaux visuels
  • Un compas magnétique

Exigences pour les voiliers et les bateaux à moteur de plus de 12 m et jusqu’à 24 m de longueur

Tous les éléments énumérés ci-dessus, plus les ajouts suivants et / ou les quantités / spécifications ajustées:

  • Une bouée de sauvetage qui est équipée d’un feu auto-allumant ou attachée à une ligne d’attrape flottante d’au moins 15 mètres (49ʹ3ʺ) de long
  • Une ancre avec au moins 50 mètres (164ʹ1ʺ) de câble, corde ou chaîne
  • Une pompe de cale non manuelle et un système de détection du niveau d’eau
  • Un extincteur 10B: C à chaque entrée de toute zone où un combustible four, appareil de chauffage ou réfrigérateur, toute zone de couchage et le local des machines
  • Une hache
  • Deux seaux d’incendie d’une capacité d’au moins 10 litres chacun
  • Un appareil de signalisation sonore tel que spécifié dans le Règlement sur les abordages, annexe 1, règle 33 (Équipement pour signaux sonores –Modification canadienne)
  • Un compas magnétique tel que spécifié dans le Règlement sur la sécurité de la navigation

3. Règles de navigation et aides à la navigation

Tous les exploitants d’embarcations de plaisance doivent accepter et être responsables des trois responsabilités suivantes:

A) Pratiquez un bon matelotage. Opérez toujours de manière sûre, à une distance de sécurité et évitez de mettre en danger la sécurité des personnes impliquées dans toute activité dans les eaux. Prendre toutes les mesures nécessaires pour éviter une collision, en tenant compte des conditions météorologiques, du trafic maritime et des limites des autres navires. Ces mesures devraient être prises à temps pour éviter une collision et à une distance de sécurité des autres navires.

B) Gardez un œil attentif. Le Règlement sur les abordages exige de chaque opérateur qu’il veille à tout moment, en utilisant à la fois la vue et l’ouïe. Surveillez et écoutez les autres navires, les communications radio, les dangers pour la navigation et les autres personnes impliquées dans des activités nautiques pour être conscient de la situation et du risque de collision. Le fait de ne pas rester vigilant est la cause la plus fréquente de collisions.

C) Maintenez une vitesse sécuritaire. La vitesse de sécurité est la vitesse qui garantit que vous aurez suffisamment de temps pour éviter une collision et que vous pourrez vous arrêter à une distance appropriée. Selon le Règlement sur les abordages, la vitesse de sécurité variera en fonction des conditions telles que le vent, les conditions de l’eau, les courants, les dangers pour la navigation, la visibilité, les navires environnants et la densité du trafic, la distance du rivage et la manœuvrabilité du bateau. Réduisez toujours votre vitesse et naviguez avec une extrême prudence la nuit et lorsque la visibilité est restreinte.

Ces responsabilités sont la pierre angulaire de l’exploitation sécuritaire d’une embarcation de plaisance et du respect des règles de rencontre avec d’autres navires, de la navigation de nuit et des règles pour des circonstances spéciales telles que la visibilité réduite, les chenaux étroits et la navigation autour des navires de croisière et autres grands navires.

Aides à la navigation

Le système canadien d’aides à la navigation consiste en une série de bouées de différentes couleurs utilisées pour contrôler la circulation des navires sur l’eau, y compris le marquage des chenaux vers et depuis l’eau libre, le marquage des dangers et des zones réglementées, et pour fournir des informations comme les distances, les services disponibles, mouillage et amarrage. Les plaisanciers doivent avoir une compréhension claire des différents types de bouées afin de naviguer en toute sécurité avec leur bateau vers et depuis l’eau libre et tout ce qui se trouve entre. Le cours Boat Canada propose une vidéo informative, tournée sur l’eau, expliquant les principes de base des bouées latérales et des bouées spéciales (marqueurs). Cliquez ici pour regarder la vidéo.

Les plaisanciers, prenez note; il est interdit d’amarrer une embarcation de plaisance à un signal, une bouée ou toute autre aide à la navigation. Il est également illégal de modifier, supprimer ou dissimuler toute aide à la navigation.

4. Contrôles de routine de l’équipement de sécurité

A) Fusées éclairantes

La réglementation fédérale exige que vos fusées éclairantes ne datent pas de plus de quatre ans après la date de fabrication, date généralement imprimée sur le côté de l’appareil. Renseignez-vous auprès de votre service d’incendie ou de police local pour savoir comment éliminer correctement les fusées éclairantes périmées. Rappelez-vous toujours qu’il est illégal de tester ou de décharger une fusée éclairante dans des situations non urgentes.

B) Extincteurs

Les extincteurs portatifs nécessitent des inspections annuelles effectuées par un inspecteur professionnel agréé et doivent être étiquetés avec une date d’expiration actuelle avant le début de la saison de navigation. Les entreprises professionnelles d’inspection des extincteurs offrent un service de dépôt des équipements portables, ainsi qu’une formation en sécurité incendie et des instructions sur la façon d’effectuer vos propres inspections mensuelles. Les extincteurs nécessitent un entretien régulier et peuvent nécessiter une rechar

C) Gilets de sauvetage

Les gilets de sauvetage peuvent être testés personnellement pour s’assurer qu’ils fonctionnent correctement. La flottabilité peut être testée en se tenant debout dans l’eau jusqu’à la taille, puis en se pliant à genoux pour voir à quel point vous flottez. Gardez tous les composants (fermetures à glissière, sangles, boucles) du gilet de sauvetage propres et testez-les régulièrement: tirez sur les sangles pour vous assurer qu’il n’y a pas d’usure sur les coutures et ouvrez / fermez les fermetures à glissière pour assurer un bon fonctionnement. Rangez toujours vos gilets de sauvetage dans un endroit sec, aéré et facilement accessible. Les gilets de sauvetage doivent être étiquetés et approuvés par Transports Canada, la Garde côtière canadienne, Pêches et Océans Canada ou toute combinaison des trois. Le site Web de Transports Canada fournit des informations détaillées sur le choix des gilets de sauvetage appropriés pour les adultes et les enfants, ainsi que de nombreux autres conseils. Transports Canada: Gilets de sauvetage

D) Pompes de cale, écopes, pagaies et cordes

Inspectez visuellement les écopes, les pagaies et les cordes pour vous assurer qu’ils sont en bon état et en bon état de fonctionnement. Testez régulièrement votre pompe de cale et votre interrupteur à flotteur.

5. Assurez-vous que les offres sont conformes à la réglementation

Si vous transportez ou remorquez une annexe ou un dériveur, ils auront également besoin d’un permis d’embarcation de plaisance. Les soumissions avec des moteurs de plus de dix chevaux doivent être homologuées pour se conformer aux règlements de sécurité de Transports Canada. Des copies de la licence de soumission doivent être conservées à bord.

6. Assurez-vous que votre bateau a le bon ancrage et que vous comprenez les bases de l’ancrage.

Il existe plusieurs facteurs au-delà de la taille du bateau qui déterminent le type d’ancre qui convient. Le type de sol, qu’il s’agisse de boue, d’herbe, de sable, de roche ou de corail, ou même les conditions de vent et l’état de la mer joueront également un rôle dans le bon choix d’ancrage. Assurez-vous de bien comprendre le rapport de balançoire en fonction de votre ancre et de la longueur du bateau. Cette vidéo explique comment calculer le rayon de pivotement.

7. Marées et courants et où commander des cartes papier

Océans et Pêches Canada fournit les tableaux des marées et des courants canadiens sur leur site Web. Consultez les tables des marées pour connaître les heures et les hauteurs prévues des marées, et les tables des courants pour les heures prévues de mou et les vitesses du courant maximal. Lien Marées et courants Vous trouverez également un lien vers les revendeurs agréés pour acheter des cartes au format papier.

8. Évitez les conditions dangereuses, examinez les conditions météorologiques, du vent et de l’eau avant de partir.

Les prévisions maritimes et les avertissements d’Environnement Canada pour les eaux canadiennes sont répertoriés en ligne et devraient être consultés fréquemment avant de mettre les voiles. Lien avec les prévisions maritimes

9. Effectuer un examen de sécurité avec les invités à bord

Les opérateurs qui ont réussi un test de formation à la sécurité des plaisanciers devraient revoir les procédures de sécurité avec leurs invités avant le lancement. En cas d’incapacité de l’opérateur, il appartiendra à quelqu’un d’autre d’assurer la sécurité de tout le monde à bord. Un examen de la sécurité devrait inclure une visite du navire pour montrer l’emplacement de tous les équipements de sécurité et de communication, et s’assurer que les invités comprennent comment les utiliser en cas d’urgence.

10. Partagez votre itinéraire avec un ami ou un membre de votre famille avant le lancement.

Faites toujours savoir à quelqu’un à terre vos itinéraires prévus, l’heure estimée d’arrivée au quai et que vous disposez de l’équipement de communication nécessaire et comment l’utiliser en cas d’urgence. Même les plaisanciers les plus expérimentés peuvent faire face à une urgence, et avoir quelqu’un sur terre qui connaît votre itinéraire peut aider à faire la différence entre la vie et la mort.

Et bien sûr, la plupart des marinas ou clubs de navigation privés exigeront une inspection de sécurité annuelle et une preuve d’assurance.  Si vous avez besoin d’aide pour déterminer la meilleure assurance pour la taille du bateau et le type de navigation que vous faites, appelez les experts en assurance maritime de Harbour Insurance au 1-877-731-1224.


Additional Resources

Boat Canada Course
Small Vessels- Transport Canada

Montez à bord.

Confiez-nous l'assurance de votre embarcation de plaisance

Appelez-nous

Commencez